Des collégiens au secours des batraciens

  • Des collégiens au secours des batraciens
Retour à la recherche des actualités

  • association

Jeudi 15 mars 2018, 30 élèves du collège Otfried de Wissembourg, se sont attelés avec un grand sourire à la sauvegarde des batraciens, sur la route départemental D74, entre Wissembourg et Riedseltz. Une belle opération de sensibilisation !

Protéger les batraciens durant leur migration

Habituellement réalisée par des bénévoles de la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), le ramassage des batraciens se fait chaque matin dans le Bas-Rhin. Jeudi 15 mars, la collecte était un peu différente, puisque c'est un groupe d'élèves du collège Otfried de Wissembourg qui s'est rendu sur la RD 74. Epaulé par Myriam Trieber, leur professeure de Sciences et Vie de la Terre à l'intiative du projet et les bénévoles de la LPO, les enfants ont aidé les crapauds à traverser.

L'objectif de cette action est de sensibiliser les élèves à la campagne de protection des batraciens lors de la période migratoire. Et, pour respecter au mieux les aspects liés à la sécurité, les agents de l’Unité Technique du Conseil Départemental (UTCD), ont assuré la fermeture du tronçon routier situé sur la RD 74 durant cette animation.

Toute la matinée les collégiens, armés de leurs gants et gilets de sécurité, se sont divisés en 2 groupes pour ramasser les amphibiens le long des filets : un dispositif installé en amont de l’opération par les agents de l’UTCD. 36 Crapauds communs mâles a ainsi été collectés par les élèves avant d’être relâchés de l’autre côté de la route près d'un étang : zone propice à leur reproduction. La matinée s'est terminée sur une présentation en classe par Jean Louis Pfenning (correspondant local de la LPO) sur la sauvegarde des batraciens durant leur migration.

Le lendemain de l'opération, l'association rescensait déjà 496 crapauds communs, 3 grenouilles agiles, 25 grenouilles rousses, 1 triton palmé et 1 triton ponctué ! Avec le redoux, la migration va probablement reprendre. Quoi qu'il en soit, les chiffres de l'année dernière sont déjà dépassés ! En 2017 le dispositif a permis de sauver sur ce site 505 batraciens dont 484 crapauds et une vingtaine de grenouille. A noter l’apparition d’une espèce protégée au niveau nationale le Pélobate brun.

L'importance des dispositifs de migration

Les amphibiens et les reptiles connaissent un déclin global à l'échelle planétaire. En France, d'après les résultats de la liste rouge (2015) de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN)une espèce sur cinq est menacée de disparition sur le territoire métropolitain.

Ce constat résulte en partie des impacts de l'activité humaine sur les habitats naturels : pollution, déforestation, urbanisation. Tenu compte de cette observation alarmiste, il est important d'agir pour la sauvegarde de ces animaux, d'où la mise en place de dispositif de migration.

40 000 batraciens sauvés chaque année

Depuis 1990, le Conseil Départemental soutient des actions de sensibilisation et de recensement des zones d’écrasement des batraciens lors de ces phénomènes migratoires le long des routes départementales. Il existe 60 sites dans le département, dont 40 qui disposent des installations avec filets protecteurs.

Le signalement des sites est fait soit par le réseau associatif implanté au niveau du territoire concerné ou par de simples usagers. Il est nécessaire de rappeler que l’intervention coordonnée des associations et du Département a un impact réel en termes de sécurité puisque des centaines de batraciens écrasés sur un tronçon routier très localisé peuvent présenter des risques accidentogènes.

Tous les ans c’est environ 40 000 batraciens qui sont sauvés dans le Département.